Conseils utiles

J'ai le syndrome prémenstruel et je veux tuer tout le monde "

Le syndrome prémenstruel (PMS) est appelé tout un ensemble de symptômes qui apparaissent chez les femmes en âge de procréer de 2 à 10 jours avant la menstruation. Les médecins ont compté environ 200 signes du syndrome prémenstruel. Différents représentants du beau sexe, les symptômes peuvent varier considérablement. Invariablement toujours un: la santé et l'humeur se détériorent. Souvent, pendant de telles périodes, les femmes ont le temps de gâcher sans fin les relations avec leurs proches, leurs collègues et leurs supérieurs. Nous verrons comment traiter le syndrome prémenstruel afin de ne pas empoisonner la vie de nous-mêmes et des autres.

Pourquoi le syndrome prémenstruel apparaît-il et de quoi s'agit-il?

Le syndrome prémenstruel a de nombreuses causes et est associé à des facteurs hormonaux et psychologiques. La plupart des médecins pensent que les hormones jouent un rôle décisif, car les femmes développent une quantité accrue de testostérone et d'adrénaline au cours du syndrome prémenstruel, ce qui peut déclencher des attaques d'agression non motivée. C’est pourquoi de nombreux cas de violence, de vol, d’accidents de la route et de divorces chez les femmes sont associés au syndrome prémenstruel. Parfois, beaucoup d'œstrogènes pénètrent dans le sang, ce qui entraîne une sensation de fatigue.

Fait curieux. Dans certains pays, le PCI est considéré comme une circonstance atténuante pour les femmes qui ont commis des crimes particulièrement graves. Par exemple, Sandy Craddock, âgée de 29 ans, qui a tué un collègue de travail, a commué la peine précisément pour cette raison. En prison, Sandy a commencé à se comporter de manière agressive tous les 29 jours. Elle a soit attaqué d'autres prisonniers, soit tenté de se suicider.

Selon les statistiques, les symptômes du SPM apparaissent chez 85% des femmes. Au total, les femmes souffrent en moyenne de 450 à 480 PMS au cours de leur vie et les symptômes peuvent être différents à chaque fois. Les femmes de race blanche, engagées dans des travaux intellectuels et vivant dans les grandes villes sont à risque. Des symptômes sévères du syndrome prémenstruel peuvent survenir chez les femmes qui subissent un stress intense, des avortements survivants et des fausses couches.

9 signes principaux du syndrome prémenstruel

Bien qu'il existe de nombreux symptômes et qu'ils soient différents, il y en a les plus courants. Parmi les signes du syndrome prémenstruel, les suivants sont particulièrement fréquents:

Douleur d'aspiration dans le bas de l'abdomen. Il peut être accompagné de flatulences, de nausées.

Changements d'humeur Les femmes pendant le syndrome prémenstruel sont en larmes, irritables, sombres, tombent facilement dans la colère.

Engorgement du sein. Parfois, la poitrine fait très mal.

Fatigue, léthargie. Il y a des problèmes de concentration, de mémoire.

Gonflement. Souvent, les pieds sont versés. S'il y a des varices ou des hémorroïdes chroniques, la maladie s'aggrave.

Dysfonctionnement des glandes sébacées de la peau. L'acné peut apparaître. La peau devient plus grasse.

Maux de tête, vertiges. Beaucoup de femmes souffrent de migraines, qui sont difficiles à gérer même avec des antidouleurs puissants.

Changements d'appétit. La faim insatiable tourmente, je veux des aliments qui ne font pas partie du régime habituel.

Douleur articulaire. Douleur dans les articulations, sensation de douleur dans les os.

Chaque année, les manifestations du syndrome prémenstruel sont amplifiées. Des symptômes particulièrement graves sont observés chez les femmes âgées de 30 à 35 ans.

Comment traiter avec le syndrome prémenstruel - 5 conseils utiles

Le syndrome prémenstruel souvent grave est un problème héréditaire. Par conséquent, votre premier et principal conseiller pour améliorer le bien-être est votre mère. Découvrez quels symptômes elle a éprouvés et comment elle s'en est sortie.

Il existe des moyens universels qui aident la plupart des femmes:

Questions au gynécologue. Vous subissez sûrement des examens régulièrement. Lors de la prochaine visite chez le médecin, posez-lui une question sur le traitement du syndrome prémenstruel. Un gynécologue peut conseiller des médicaments hormonaux et des méthodes non médicamenteuses pour se débarrasser des symptômes désagréables.

Changements dans le régime. Améliorer le menu. Environ 7 à 10 jours avant vos règles, réduisez la quantité de sucre et de produits à base de farine. Buvez plus d’eau, mangez des aliments riches en vitamines B, E, A. Vous tirerez profit des noix, des œufs, du poulet, des légumineuses, des herbes, des légumes et des fruits. Mais il est préférable de ne pas manger du tout d'aliments transformés contenant des agents de conservation.

Activité physique. Le sport ne profite qu'à vous. Les endorphines produites par le corps pendant l'exercice aideront à prévenir les sautes d'humeur et les accès de colère. Si vous vous sentez fatigué, faites du yoga.

Le sommeil Si vous êtes somnolent, arrêtez de vous gronder de mauvais résultats au travail. Au lieu de cela, dormez suffisamment. Vous avez maintenant besoin de 8 à 9 heures de sommeil pour récupérer complètement.

Tisanes. Les infusions de mélisse et de menthe poivrée apaisent bien, aident à faire face à l'irritabilité. Une bonne option est un bouillon motherwort. Si l'enflure est tourmentée, vous pouvez préparer de la prêle des champs.

Ne vous jugez pas si vous tombez en panne une fois par mois, si vous vous disputez avec vos proches ou si vous omettez de faire le travail. Vous n'avez aucun pouvoir sur le système hormonal. Mais il est en votre pouvoir d'améliorer la situation: aimez-vous et prenez soin de vous, surtout avant vos règles. Si vous mangez bien, surveillez votre santé et dormez suffisamment, le syndrome prémenstruel se transmettra avec une perte minimale.

L'essentiel sur le syndrome prémenstruel et comment traiter ses symptômes

Le syndrome prémenstruel n'est pas éternel. Ce ne sont que quelques jours de malaise. Afin de ne pas ruiner vos relations avec votre famille et vos collègues, suivez des règles simples:

Ne t'inquiète pas. Les hormones vous contrôlent. Si vous vous sentez fatigué et apathique, ne vous acquittez pas de vos tâches, essayez de vous décharger et de vous détendre.

Parlez à votre gynécologue. Si vous êtes tourmenté par des douleurs abdominales, des migraines, un gonflement au cours du syndrome prémenstruel, le médecin vous donnera des recommandations utiles pour vous débarrasser des symptômes désagréables.

Mener une vie saine. Refuser les mauvaises habitudes, normaliser la nourriture et faire du sport. Dormez 8-9 heures par jour. C'est mieux que n'importe quel médicament pour aider avec le syndrome prémenstruel.

Lisez-nous sur Telegram

Soulagez les symptômes du SPM pour vous-même. Cela passera rapidement et la vie reviendra à son cours précédent.

Vous pourriez être intéressé par: Comment comprendre quels sont les "jetons" de votre apparence.

Norme ou pathologie?

En dépit de toutes les légendes et mythes terribles avec lesquels il a grandi, le syndrome prémenstruel est considéré comme un état physiologique naturel. Tout ce qui nous arrive au cours de cette période se traduit par plus d'une centaine de symptômes de divers organes et systèmes, reflète la normalité des changements hormonaux et du cycle en deux phases. En fait, il n'y a rien de critique dans les «jours critiques», comme nous l'appelions à cause de la publicité télévisée. Un processus normal, naturellement conçu, de détachement de l'endomètre usé dû à une grossesse avortée se produit. Le syndrome prémenstruel comme diagnostic, une condition douloureuse nécessitant un traitement, ne vaut la peine que lorsque les symptômes sont extrêmement prononcés et apportent trop d'inconfort et de limitations dans la vie d'une femme. Le syndrome prémenstruel devient souvent le sujet de blagues et une occasion pour les blagues, mais il y a des faits indéniables qui vous intéresseront.

  • Dans l'Antiquité, il y avait une "semaine des femmes" - la période précédant les menstruations, quand une femme était intouchable. On lui a pardonné les scandales, les crises de colère, les caprices et tous les caprices.
  • Le terme PMS est né en 1931. Les scientifiques n'avaient pas besoin d'un DIX ANS pour décrire cette maladie. Pour la première fois, le terme "tension prémenstruelle" est apparu dans l'ouvrage "Causes hormonales de la tension prémenstruelle" du chercheur Robert Frank
  • Travail mental et syndrome prémenstruel. Mauvaises statistiques: le syndrome prémenstruel est observé chez 20% des femmes âgées de 18 à 29 ans, et à partir de 30 ans, ce nombre augmente à 60%. Les personnes les plus touchées par le syndrome prémenstruel sont les femmes dont les activités sont liées au travail mental.
  • En raison d'un manque de sérotonine, les femmes qui suivent un régime strict sont quatre fois plus susceptibles de présenter le syndrome prémenstruel que celles qui ne se limitent pas à manger.
  • Les hommes ont également le syndrome prémenstruel: le corps du sexe fort est également soumis à certains facteurs contribuant à l'apparition de la dépression, de l'irritabilité,
    instabilité émotionnelle et même douleur.

Causes du syndrome prémenstruel

Pour être honnête, les scientifiques ne peuvent toujours pas décider si le syndrome prémenstruel existe ou non. Ainsi, en Nouvelle-Zélande, il y a plusieurs années, une étude à grande échelle a été menée pour déterminer les symptômes ressentis par les femmes la semaine précédant les menstruations. Alors, le syndrome prémenstruel est-il un mythe? Aussi un point de vue très intéressant. Mais si nous supposons que le syndrome prémenstruel est toujours un changement hormonal, alors divers facteurs hormonaux peuvent devenir les raisons:

  • syndrome de dominance en œstrogènes, c’est-à-dire une violation du rapport entre œstrogène et progestérone en faveur de l’œstrogène, un déficit en progestérone,
  • dysfonctionnement thyroïdien,
  • taux élevés de prolactine
  • stress, manque de sommeil,
  • mauvaises habitudes - boire de l'alcool, fumer, une alimentation riche en glucides.

Comment comprendre si vous êtes soumis au PMS ou non?

Vous devez avoir au moins cinq symptômes de cette liste cinq à sept jours avant vos règles:

  • insomnie, somnolence,
  • dépression, sensibilité aux odeurs, maux de tête,
  • altération de la mémoire, diminution de l'attention,
  • changements dans l'appétit
  • constipation
  • faiblesse, fatigue,
  • tendresse des seins
  • gonflement du visage et des membres,
  • augmentation de la pression
  • la diarrhée
  • prise de poids
  • mal de tête, parfois sévère
  • douleurs articulaires et faiblesse musculaire,
  • aggravation du cours des maladies chroniques.

La gravité et l’intensité du syndrome prémenstruel dans de nombreuses situations sont dues au déséquilibre hormonal général du corps, ainsi qu’au niveau de stress, de fatigue et de tension. Ainsi, à différentes périodes de votre vie, vous aurez peut-être besoin d’options de traitement différentes selon l’intensité du syndrome.

Doux: trois à quatre symptômes, ou un ou deux, s'ils sont significativement prononcés.
Forme sévère: de cinq à douze symptômes, ou de deux à cinq, mais très prononcés, ou quels que soient la durée et la quantité, s'ils vous excluent réellement de la vie.

La cyclicité est la principale caractéristique qui distingue le syndrome prémenstruel des autres maladies ou affections. Autrement dit, la détérioration du bien-être se produit quelques jours avant la menstruation (de deux à sept ans) et disparaît complètement avec leur arrivée. Si vous n'observez pas un tel schéma, vos symptômes sont probablement une manifestation d'autres maladies

Comment traiter avec le syndrome prémenstruel?

1. Faites attention à l'alimentation. Il devrait y avoir des protéines sur votre bureau. Beaucoup de protéines: œufs, poisson, fruits de mer, viande maigre (dinde), fromage cottage faible en gras. Il s’agit du tryptophane, qui aide à la production de sérotonine. Serotonin Fairy dit des affaires! En outre, les produits à base de protéines contiennent des vitamines B qui réduisent les manifestations du syndrome prémenstruel. Le corps a également besoin de potassium et de magnésium au cours de cette période: abricots secs, bananes, noix, grains entiers, poisson de mer, produits à base de lait fermenté atténueront les symptômes du syndrome prémenstruel et les rassureront.
2. glucides simples interdits, qui entraînent des pics de glycémie, ils doivent être remplacés par des complexes: céréales, légumes, etc. Enlevez également les aliments salés et épicés pour éviter un gonflement une semaine avant vos règles. Essayez de boire moins d'alcool, de café - ils exacerbent les symptômes du syndrome prémenstruel.
3. Régime alimentaire: il est préférable de manger quatre à cinq fois par jour. Cela vous permettra de réguler le niveau de sucre dans le corps et de vous protéger des sentiments «brutaux» de faim, de trop manger et, par conséquent, de gain de poids. Les portions devraient être petites.
4. formation. Il est difficile de faire du sport dans la phase lutéale, chaque cellule du corps est contre. Il est difficile de maintenir un rythme d’exercice intense, car le gonflement dû au syndrome prémenstruel vous rend maladroit, et le corps veut absorber l’énergie des graisses au lieu du glycogène musculaire. Par conséquent, le rendement optimal serait une combinaison de cardio et de force d'intensité modérée.
5. Détente. Cela aide à soulager très bien. symptômes du yoga PMS. Ne négligez pas les autres pratiques de relaxation, n'oubliez pas la méditation et les mantras, au moins 20 minutes par jour, dans un silence et une relaxation complets.