Conseils utiles

Comment communiquer avec des personnes complexes (voire insupportables)

En règle générale, les dirigeants traitent avec un large éventail de types de personnalités parmi leurs subordonnés. Beaucoup d'entre eux sont disposés à coopérer et à être judicieux. Cependant, il est assez difficile de travailler avec certains employés. Les responsables des ressources humaines déclarent: «Ces personnes sont pleinement concentrées sur leur propre calendrier et leurs propres besoins. Ils provoquent des tensions dans l'équipe et des conflits. Les personnes difficiles absorbent beaucoup de temps et d'attention des gestionnaires. "

Il existe trois types de personnes "complexes":

Vous pouvez ne jamais aimer de telles personnes. Mais il est important que vous les compreniez et développiez des techniques pour les aider à être plus productifs.

Les agresseurs

Les personnes agressives sont exigeantes et bruyantes. Ils n'aiment pas écouter et communiquer avec les gens. Leur attitude peut être exprimée par la phrase "j'ai raison, mais vous vous trompez". De leur point de vue, il n'y a que des gagnants et des perdants et, bien entendu, ils devraient être des gagnants. Voici quelques phrases qui peuvent décrire les travailleurs de ce type: «comme un char», «un éléphant dans un magasin de porcelaine», «badass». Un des participants à mon séminaire a déclaré ceci: «Les personnes agressives essaient de crier sur leurs interlocuteurs. Ils savent toujours tout. Ils peuvent faire des remarques grossières, accompagnées d'un sarcasme caustique. "

Voici quelques déclarations similaires:

  • «Si cela ne vous convient pas, partez. Est-ce ma façon ou ma façon? "
  • «Tu ne sais pas de quoi tu parles. J'ai raison.
  • "Laisse tomber tout ce que tu fais maintenant - j'ai besoin que cela soit fait dès que possible."

Lorsque vous avez affaire à des personnes agressives, laissez-les s'exprimer. Ils sont souvent en colère et ont besoin de se défouler. Choisissez un auditeur actif pour que la personne comprenne que vous essayez de comprendre son point de vue. Les personnes agressives ne sont pas habituées à être écoutées. En règle générale, ils expriment leur opinion, objectent, tapent des mots et attaquent à nouveau.

Il est parfois difficile d'insérer un mot lorsque l'agresseur attaque verbalement. Essayez de caler vos lignes dans leur monologue. Cette technique vous permettra d’exprimer brièvement votre opinion en utilisant des expressions telles que «Oui», «Non», «Je suis d’accord», «Non, vous vous trompez». Cela les fait souvent reculer et prendre une respiration.

Les personnes intimidantes sont souvent tolérées, car elles s'acquittent toujours de leurs tâches. Le problème est qu’ils créent également des tensions au sein de l’équipe et dérangent les gens. En conclusion, du fait que ces employés dominent la conversation, les autres membres de l’équipe s’abstiennent de faire des déclarations, ce qui se traduit par une diminution de leur contribution au travail.

Les personnes agressives doivent comprendre qu'il existe plus d'une bonne réponse. Leurs opinions sont précieuses et appréciées, mais d’autres personnes expriment des idées tout aussi valables.

Les victimes

Les chercheurs de Harvard, Robert Keegan et Lisa Laskov Lai, décrivent le type de «victime» possédant trois caractéristiques principales: ils se plaignent, se lamentent et se lamentent. Ils blâment les autres pour leurs problèmes et ont l'air timides et sans défense. Leur slogan principal est: "Les gens ne comprennent pas à quel point je me sens mal." Un étudiant de mon cours a un jour déclaré: «Les victimes existent dans un état de dépression. Ils ont pitié d'eux-mêmes et trouvent trop de problèmes autour d'eux. Ils passent beaucoup de temps et ne prennent aucune responsabilité de changer quoi que ce soit. "

Les victimes aiment la recherche en groupe du coupable. Ils savent trouver une raison et une personne pour leur reprocher leur échec. Leurs histoires et leurs explications sont unilatérales: elles ne couvrent pas les détails du travail, ce qui montrerait leur incapacité à mener à bien cette tâche.

D'eux, vous pouvez entendre les commentaires suivants:

  • "Pourquoi est-ce que ça m'arrive tout le temps?"
  • «Je ne peux pas le faire. Je n'ai jamais de temps pour moi-même. "
  • "Je ne recevrai pas les informations nécessaires d'eux."

Lorsque vous traitez avec des «victimes», prenez le temps d'écouter leurs plaintes. Le responsable de niveau intermédiaire déclare: «Les victimes se plaignent tellement que personne n'a le temps de les écouter. Ils se sentent rejetés. "

Donnez votre réponse à ce que vous avez entendu de la victime. Essayez de lui demander de hiérarchiser vos problèmes. Ensuite, organisez une discussion sur le plan d’action qui devrait être choisi par elle pour résoudre le problème.

Les victimes doivent comprendre qu'elles ne sont pas impuissantes. Trouvez des moyens de les aider à remporter des victoires rapides. Les collègues soutiennent que les victimes ont un fort besoin psychologique d'attention et de reconnaissance. Les apprécier pour avoir tenté d'assumer leurs responsabilités et pour les succès obtenus, et non pour avoir harcelé.

Un sauveteur est une personne qui veut toujours aider les autres. Son besoin principal est d'être aimé et très apprécié. «Je vais aider» sont ses mots préférés. Les sauveteurs savent reconnaître quand d'autres personnes ont besoin d'aide et savent comment faire pour sauver la situation. Un consultant ami de la mine note: «Le sauveteur évite la confrontation. Ils disent toujours oui, sans se soucier des conséquences. Souvent, ils contractent des obligations plus lourdes et leur propre travail reste inachevé. "

Les sauveteurs utilisent les expressions suivantes:

  • «Je n'ai pas osé renvoyer des employés inefficaces. J'avais peur de ruiner la vie de quelqu'un. Il était de mon devoir de prendre soin des autres. "
  • "Par habitude, je me suis occupé des problèmes des autres."
  • "Je sais que c'est votre projet, mais permettez-moi de l'ajouter à ma liste de choses à faire afin de vous éviter toute charge excédentaire."

Lorsque vous travaillez avec des sauveteurs, il est très important de les tenir responsables de l'exécution de leurs tâches. S'ils sont sous chargés, le responsable doit leur donner du travail supplémentaire.

La relation entre les trois types de personnes "complexes"

Les agresseurs trouvent et créent parfois des victimes. Les victimes sont des proies faciles pour les agresseurs. Les victimes ne font pas leur travail jusqu'au bout, mais ont toujours des excuses pour expliquer que ce n'est pas de leur faute. Les sauveteurs agissent rapidement et énergiquement pour sauver la victime. Tout le monde gagne! C'est un cercle vicieux dans lequel tout le monde joue un rôle et tout le monde soutient le comportement des deux autres.

Vous pouvez prendre les mesures suivantes lorsque vous travaillez avec des «personnes complexes»:

  1. Ecoute les. Dites-leur que vous voulez comprendre leur point de vue.
  2. Laissez-les se sentir des employés précieux et reconnus.
  3. Demandez-leur de lire cet article. Désignez que nous jouons tous un rôle. Demandez-leur quel rôle ils jouent le plus souvent. Discutez avec eux de l'effet de leur rôle sur les autres.
  4. Déterminez ce que vous voudriez qu'ils fassent plus ou moins.
  5. Leur demander de changer une ou deux choses dans leur comportement.

Traiter avec des personnes «complexes» est un test. Néanmoins, vous pouvez les aider à devenir plus productifs et efficaces dans leur travail.

Comment apprendre à communiquer avec ces types de personnes

  • Un vampire énergétique ne peut être évité.

Il ressemble à du velcro et restera à proximité dès que vous entrerez dans son champ de vision. Il ignore le refus poli et, en le refusant directement, vous risquez de devenir le pire ennemi. La neutralité blesse leur fierté et les met en danger.

  • L'éternel critique ne reculera pas de son point de vue,

même si vous fournissez des preuves concrètes de votre innocence et de la fausseté de son jugement. Il se fout complètement des faits, il ne craint que d'avoir raison. Son perfectionnisme ne vous permettra pas de mieux communiquer même si votre travail est cent fois meilleur qu'avant. Il trouvera toujours quelque chose à critiquer.

  • Il est difficile d'apaiser un amateur de compétition, même avec des supplications.

Toute manifestation d'émotions agit sur lui comme un chiffon rouge sur un taureau. Il perçoit les larmes des autres comme une faiblesse et commence à appuyer encore plus fort. Il revient pour finir, même si vous le priez de ne pas le faire. Si vous tenez ferme, il tentera probablement de déserter et continuera de vous éviter.

Que faire si les règles de communication décrites ne vous aident pas

  • Vous pouvez vous débarrasser d'un vampire énergétique en montrant comment faire face à la situation vous-même.

Laissez-le sentir la responsabilité. Au lieu de faire ce qu'ils veulent, montrez comment le faire. Cette technique fonctionne bien avec les enfants et ceux qui ne grandiront jamais (c'est pourquoi les vampires d'énergie semblent si infantiles). S'ils essaient de sortir et disent que vous faites ce travail mieux, répondez que ce n'est pas le cas. Plus vous agissez fort, plus ils s'accrochent à vous. Enfin, trouvez une situation où vous pouvez dire: «J'ai besoin de votre aide». Ils vont soit ignorer la demande ou s'auto-refuser. Il semble que toute option vous convienne.

  • L'éternel critique peut être vaincu par l'intrépidité.

Au fond de lui, il a peur de paraître insuffisant et se défend de son insécurité, faisant en sorte que les autres ne se sentent pas en sécurité. Lorsque vous avez bien fait votre travail, il suffit de le dire et de ne pas céder à son insistance pour changer constamment quelque chose. Apprenez à être ferme et à vous défendre. Mais surtout, ne vous impliquez pas dans le jeu «qui a raison, qui est à blâmer»: vous ne pourrez jamais vaincre un critique dans son propre jeu.

  • Un amoureux de la compétition peut être traité en le laissant gagner.

Jusqu'à ce qu'il gagne, il n'aura aucune chance de montrer la richesse de son âme. La plupart des concurrents veulent être généreux: cela améliore leur estime de soi, ce qui les préoccupe toujours. Si vos points de vue sont complètement différents, ne montrez jamais d’émotions et ne demandez pas de condescendance. Utilisez plutôt un argument raisonnable. Si la discussion est factuelle, l’esprit de compétition des amateurs de compétition ne souffrira pas trop. Par exemple, au lieu de dire: «C'est trop tard. Je suis trop fatigué pour des conclusions compliquées, et vous avez tort ", dites:" J'ai besoin de plus de temps pour résoudre ce problème. Dans la matinée, je serai frais et serai en mesure de prendre une décision. "

Bien sûr, il y a des moments où vous ne pouvez pas traiter avec des personnes difficiles et que vous devez simplement vous distancer. Mais même les types décrits ne sont pas évidents, il y a aussi des demi-tons.

Les gens avec haute vanité.

Laissez-les parler. Dans la plupart des cas, ils peuvent être ignorés, ils oublient rapidement ce qui a été dit. Si leur domination commence à vous mettre trop de pression, mettez-vous de côté. La meilleure stratégie - dans la pratique, elle est utilisée par ceux qui aiment ce type de personnes et même qui les a épousés - reste en silence et apprécie le spectacle.

Plaignants chroniques.

Ces personnes sont fâchées et malheureuses, mais en réalité, elles ne réalisent pas que la source de leur colère est en elles-mêmes. En règle générale, la seule option est de les accepter sans rester impliqué dans un monologue. N'acceptez pas leurs plaintes et leur mécontentement, mais n'essayez pas de les calmer. Ils ont un carburant sans fin pour leur bile et leur rage bouillante.

Ces personnes sont passives-agressives. Ils vous font du mal en vous faisant du mal. La meilleure tactique consiste à montrer votre colère. Ne prenez pas leur sacrifice comme une excuse. Si la victime se qualifie de «pauvre moi» sans composante passive-agressive, au lieu d'empathie, offrez-lui une véritable aide pratique. Par exemple, si la victime dit qu’elle risque de perdre rapidement son emploi, dites: «Je peux vous prêter de l’argent et vous aider à trouver un emploi», au lieu de: «C’est terrible. Vous devez vous sentir dégoûtant. "

Quoi qu'il en soit, la plupart des gens complexes veulent être écoutés et non jugés. Si vous pouvez prendre un moment de temps libre et ne pas être trop impliqué dans le processus, c'est déjà un acte louable. Etre un bon auditeur ne signifie pas argumenter, ne pas critiquer, ne pas interrompre et ne pas imposer sa propre opinion. Si l'interlocuteur a un intérêt sincère pour vous et que la plupart des personnes complexes ne le sentent pas, il vous invitera à parler, et pas seulement à écouter. Mais les compétences d'écoute doivent aussi avoir leurs limites. Dès que vous sentez que vous êtes, en plus de votre volonté, engagé dans une conversation inutile, commencez à prendre votre retraite. L'essence de la psychologie pratique est de savoir quoi régler, quoi supporter et quoi ignorer.

Regarde la vidéo: COMMENT COMMUNIQUER POUR INFLUENCER (Février 2020).