Conseils utiles

Comment développer les compétences de communication et la communication confiante

Le développement des compétences en communication n’est requis pour chaque personne sur la planète que s’il ne vit pas comme un ermite dans une grotte. Même si beaucoup se considèrent désormais comme totalement indépendants, chacun doit interagir avec les autres d'une manière ou d'une autre. Dans cet article, vous trouverez plusieurs exercices, jeux, techniques et livres utiles pour renforcer vos capacités de communication.

Comment le message est-il transmis?

C'est une question importante pour ceux qui ont des problèmes dans l'une de ces situations:

  • Vous êtes mal compris.
  • Vous interprétez mal les mots d'autres personnes.

Que faire dans ces cas? Il convient de commencer par une analyse du processus de transmission et de perception de l’information: vous pouvez ainsi comprendre à quel stade se pose le problème. Le message est transmis en utilisant:

  1. L'apparition d'une raison ou motivation pour dire quelque chose.
  2. La composition du message (développement interne et technique de ce que vous voulez exprimer).
  3. Encodage du message (discours, gestes).
  4. Transmission du message codé sous forme de séquence de signaux.
  5. Les sources de bruit, telles que les sons naturels, peuvent affecter la qualité du signal et la façon dont l'autre personne perçoit votre message.
  6. Recevoir un signal du destinataire (votre interlocuteur).
  7. Transcription de l'interlocuteur de votre message.
  8. Interprétation de votre message.

Si un échec survient à un moment donné, votre message sera mal interprété. La même chose est vraie quand vous êtes le destinataire. Et nous n'avons pas encore pris en compte les signaux non verbaux, qui peuvent être: le toucher, les gestes, le langage corporel, les expressions faciales, le contact visuel, les vêtements. La parole (en plus des mots) contient également des éléments non verbaux, tels que le rythme, l'intonation, le tempo et bien plus encore.

La principale raison pour laquelle nous ne sommes pas compris ou ne comprenons pas est la présence d’obstacles à la communication.

Cinq barrières majeures

En fait, le nombre d'obstacles à la communication est vraiment énorme, mais il convient peut-être de commencer par les cinq principaux. Si vous les surmontez, améliorez considérablement vos compétences en communication.

Juger une autre personne

Si vous jugez l'interlocuteur, alors, d'une part, vous ne comprenez plus l'essence de ce dont il parle (il n'y a tout simplement pas de temps et d'attention pour cela), et, d'autre part, vous commencez à raccrocher des étiquettes.

Ne pas s'intéresser aux propos de l'interlocuteur

L'intérêt et la curiosité sont en grande partie des processus conscients. Dale Carnegie, lorsqu'il a écrit sur la nécessité de montrer un intérêt sincère pour les autres personnes, avait justement à l'esprit ceci: ne pas faire semblant, mais être conscient de la communication avec d'autres personnes, quitter le mode de pilote automatique.

Dans de nombreuses situations, vous devez travailler pour vous rendre intéressant.

Utiliser un langage technique ou obscur

Cela a non seulement l'air snob et ennuyant, mais gâche complètement la compréhension et le dialogue. Apprenez à exprimer vos pensées avec des mots simples. Cependant, si vous voyez que votre interlocuteur lit entièrement vos messages, vous pouvez élever le niveau professionnel de votre discours.

Donner des conseils non sollicités

Ils sont mauvais parce que des barrières de communication apparaissent déjà chez votre interlocuteur. Il cesse de penser à votre message et se sent contrarié par la pensée: "Pourquoi se lance-t-il dans ses affaires?"

Peu importe la qualité de vos conseils. Apprenez à leur donner au bon moment et dans les bonnes situations.

Ne montre pas d'empathie

Tout le monde a des problèmes et des préoccupations, qu'il s'agisse des sans-abri ou de la reine de Grande-Bretagne. Vous devriez (encore - sincèrement) vous intéresser à eux. N'oubliez pas que pour une personne, même ses problèmes misérables sont beaucoup plus importants que toutes les inondations, les guerres et les incendies combinés.

Une fois que vous avez compris ce que vous n’avez pas besoin de faire, discutons de ce que vous devez faire. Quel type de compétences en communication devrait être développé?

Cinq compétences de base en communication

En un jour, vous ne deviendrez pas un maître de la communication. Et pendant un mois aussi. Mais, étape par étape, en maîtrisant les compétences individuelles, vous pouvez augmenter considérablement votre niveau.

Écoute active

Pour apprendre à écouter activement, vous devez respecter au moins une règle: écoutez deux fois plus que parler.

Deuxième règle: apprenez à «écouter» avec tout votre corps. Autrement dit, utilisez des expressions faciales, des gestes, des yeux. La troisième règle: spécifiez ce que l'interlocuteur voulait.

Communication non verbale

Qui sont harmonieux, des personnes entières? Ce sont ceux chez qui la parole n'entre pas en conflit avec le corps et les signaux non verbaux. Ils disent exactement ce qu'ils ressentent pour que le corps réponde correctement aux mots.

Au début, ce sera difficile, car vous devrez faire plus attention au langage corporel qu'au contenu de l'information. Mais si vous résolvez le problème progressivement - d'abord avec les mains, puis avec les jambes, le contact visuel, les expressions faciales -, vous deviendrez après un certain temps une personne harmonieuse possédant des compétences en communication bien maîtrisées.

Poser des questions

Tout d’abord, vous devez faire attention à la qualité des questions que vous posez. S'ils sont fermés, vous devez complètement changer l'approche et commencer à demander ouvert:

Poser des questions peut sembler difficile au début. Mais dès que vous commencez à montrer une curiosité sincère pour les gens, cette compétence se développera d'elle-même.

Clarification

Ceci est important lorsque vous écoutez quelqu'un à qui vous parlez. Essayez de toujours préciser exactement ce qu'il voulait dire. Cette approche tue deux oiseaux avec une pierre:

  • Vous permet de bien comprendre les objectifs et les motivations de l'interlocuteur.
  • Montre que vous l'écoutez vraiment.

Pleine conscience

La conscience est le fondement de toute compétence, car elle nécessite de renoncer à l'habitude et de se surveiller constamment.

Par exemple, avec l'aide de la conscience, vous cesserez de critiquer et de condamner l'interlocuteur, vous voudrez comprendre ses mots, ses pensées, ses sentiments, apprendre à utiliser différentes approches au lieu de simplement avoir une conversation comme vous le pouvez.

Origami de communication

Cet exercice simple et rapide montre comment les mêmes instructions sont interprétées par différentes personnes et souligne l’importance d’une communication claire. Le jeu est plutôt une démonstration, avec sa propre moralité.

Trois personnes sont nécessaires pour terminer l'exercice.

  1. Donnez à chacun une feuille A4.
  2. Dites au groupe que vous allez commencer à donner des instructions sur la façon de plier du papier pour créer une forme en origami.
  3. Dites au groupe que pendant que vous leur donnez des instructions, ils doivent garder les yeux fermés et ne peuvent pas poser de questions.
  4. Commencez par donner aux groupes les instructions nécessaires pour plier et déchirer leur feuille plusieurs fois, puis demandez-leur de développer et de comparer la vue.

Insistez sur le fait que chaque feuille de papier a un aspect différent, même si vous avez donné à chacun exactement les mêmes instructions. Demandez à votre groupe si les résultats seraient bien meilleurs s’ils ouvraient parfois les yeux ou posaient des questions.

Ouvre les yeux = écoute et comprends.

Posez des questions = spécifiez.

Une communication efficace n'est pas facile, car nous interprétons tous les informations comme nous pouvons et le souhaitons. Par conséquent, il est très important de poser des questions et d'écouter l'interlocuteur.

Devinez l'émotion

Ce jeu d’exercice a également lieu dans la société, mais il est plus amusant et plus amusant que le précédent.

Le but du jeu est d’aider les participants à apprendre à mieux «lire» les sentiments et les émotions de chacun. La société est divisée en équipes et chaque joueur montre à son tour des émotions telles que le dégoût, l'affection, la peur, l'anxiété, la gêne, la colère, la détermination et le groupe général essaiera de deviner de quel type d'émotion il s'agit. Cependant, à ce stade, les règles peuvent changer selon vous - en fonction de la manière dont vous êtes plus intéressé.

  1. Diviser en deux équipes.
  2. Mettez sur la table un jeu d’émotions, sur chacune des cartes sur lesquelles est écrit le nom de l’émotion.
  3. Demandez à un participant du groupe A de prendre la carte du dessus (ou plusieurs cartes) de la table et de montrer la pantomime à son groupe. Cela devrait être fait à une heure précise (par exemple, une minute ou deux).
  4. Si l'émotion est devinée, le groupe A obtient 10 points.
  5. Maintenant, le groupe B. doit faire la même chose.
  6. Après quelques tours, résumez.

Un jeu pour deux. Les règles sont très simples. Vous pouvez dire que vous les inventez vous-même.

Pour commencer, réfléchissez au sujet autour duquel le dialogue sera établi. Cela pourrait être:

  • Service d'assistance (client difficile).
  • Un client en colère contacte un conseiller en vente.
  • Une dispute entre deux personnes pour savoir s'il faut coloniser Mars.

Avant de commencer un croquis, vous devez clairement définir le conflit. La fin peut être aléatoire.

Parfois, le langage corporel parle plus que tous les mots que vous pouvez dire. Consciemment et inconsciemment, le corps montre à l'interlocuteur ce qui vous arrive réellement.

  1. Expliquez au groupe que vous allez lui donner une série d’instructions qu’il doit copier le plus rapidement possible.
  2. Dites les instructions suivantes à haute voix au groupe et suivez-les en même temps:
  • Touche ton nez.
  • Frappez vos mains.
  • Bras écartés.
  • Touchez vos index sur vos épaules.
  • Croisez vos bras.
  • Mets ta main sur ton ventre - mais pendant ces mots touchez le bout du nez avec votre doigt.
  1. Faites attention au nombre de personnes qui ont copié ce que vous avez fait et non à ce qu'elles ont dit.

Le langage corporel peut renforcer la communication verbale, mais il peut aussi être plus fort que la communication verbale - il est important de le savoir afin de bien comprendre que nous projetons le bon message.

Vous pouvez comprendre le sujet des communications plus en détail en lisant les livres suivants.

  • “Ne jamais manger seul” de Kate Ferrazzi
  • «Comment parler à n'importe qui» Mark Rhodes
  • “La science de la communication. Comment lire les émotions, comprendre les intentions et trouver un langage commun avec les gens »Vanessa Edwards
  • «Je peux vous entendre» Mark Goulston
  • Intelligence émotionnelle de Daniel Goleman
  • «Compétence en communication. Trouver une langue commune avec n'importe qui »Paul McGee
  • "Comment vaincre la timidité" Philip Zimbardo
  • «Le pouvoir de persuasion. L'art d'influencer les gens »James Borg
  • “Les secrets de la communication. Word Magic »James Borg
  • «Comment se faire des amis et influencer les gens» par Dale Carnegie

Éviter et éviter la communication

Pensez-vous que vous êtes assez sociable, mais préférez-vous dialoguer uniquement si la personne à qui vous parlez est agréable et que vous êtes de bonne humeur? Si vous remarquez qu'un ami se dirige vers vous et préférez vous déconnecter de la route pour ne pas lui parler, si vous voyez une personne inconnue dans les transports en commun, vous préférez attendre le prochain bus, ce qui signifie que vous ne communiquez pas.

Afin de développer la sociabilité, essayez de ne pas éviter les rencontres occasionnelles. Communiquez avec des personnes inconnues ou avec des personnes qui vous sont totalement inconnues. Ainsi, vous développerez les compétences de sociabilité.

Apprendre à apprécier la communication

C'est l'une des règles principales pour l'acquisition de compétences en communication. Nous nous préparons toujours comment la conversation prévue se déroulera avec telle ou telle personne. Par exemple, rencontrer un ami de longue date semble inintéressant et très ennuyeux, car vous savez que votre interlocuteur est un ennui typique.

La conversation à venir avec le patron implique toujours de la raideur et de la nervosité. Avant une conversation que vous trouvez désagréable, accordez-vous au meilleur: souvenez-vous que vous pouvez toujours changer la situation, changez de rôle avec votre interlocuteur. Par exemple, vous ne voulez pas vraiment écouter les souvenirs d’enfance de vos amis.

Excellent - n'écoutez pas, commencez à vous dire, prenez le contrôle de la situation. Ou orientez la conversation sur un autre sujet susceptible de vous intéresser. Transformez la conversation ennuyeuse à venir en une conversation agréable. Apprenez à tirer profit de vos conversations avec différentes personnes et la communication deviendra un événement plus excitant pour vous.

Essayez d'initier une conversation

Vivant dans une grande ville, il est facile de prétendre que vous ne voyez pas une vieille connaissance avec laquelle vous voyagez dans le même métro, ou de prétendre que vous ne l’avez pas reconnu. En règle générale, les yeux baissés indiquent votre réticence à établir un contact, et cela fonctionne - ils ne veulent pas non plus communiquer avec vous. Mais un tel jeu de cache-cache entre adultes vous fait vivre beaucoup plus d’émotions négatives qu’une conversation, même avec l’interlocuteur le plus indésirable. Lorsque vous vous cachez de votre ami, vous êtes dans un état d’attente, de peur: «Vous at-il reconnu? Veut-il parler?

Pour ne pas être tourmenté par de telles questions et ne pas attendre qu’elles viennent à vous et commencent à parler, il est préférable de commencer la conversation vous-même, d’agir en tant que créateur du dialogue, vous aurez l’impression que c’est assez facile. Ce sont les bases de la communication communicative.

Travaillez sur votre art

La sociabilité des personnes les caractérise en tant que représentants de la société, qui se caractérisent par une richesse de gestes et d'intonations. La personne sociable est un conteur inégalé, un imitateur. Il a le goût du détail, un détail juteux, il veut mener une vie diversifiée, car il est si facile pour une telle personne de se transformer en différents rôles sociaux, faciles à adapter. Ces gens savent aimer.

Tuez votre humeur pessimiste

La qualité obligatoire de toute personne vraiment sociable est l'optimisme. Si vous vous efforcez de maîtriser la communication communicative, d’acquérir des compétences en communication, mais en même temps si vous êtes d'humeur pessimiste, il est juste de vous poser la question «Comment devenir optimiste? En règle générale, le pessimisme n’aboutit à rien de bon et contribue encore moins au développement de la sociabilité. Sourire Tout va bien! Les gens répondent beaucoup mieux à un sourire qu'à un visage maussade.

Toutes les personnes naissent avec un penchant pour le développement de la sociabilité. Le principal enseignant de ces compétences, bien sûr, est la vie elle-même. Au cours du processus d’acquisition de la vie et de l’expérience professionnelle, une personne apprend à communiquer, à communiquer avec les autres et à établir efficacement les liens nécessaires.

Mais il y a des gens qui n'ont pas suffisamment de compétences en communication. De nos jours, tout peut être appris, ce ne serait que du désir. Une littérature spécialisée, la participation à des formations professionnelles sur les techniques de communication efficaces et des formations quotidiennes en communication avec les autres aideront à devenir un «maître de la communication».

1. Appréciez le temps de votre interlocuteur

Chaque personne a certains plans pour la journée. Et si vous avez un peu de temps pour discuter de sujets insignifiants et avoir une conversation amicale, cela ne signifie pas que votre interlocuteur est aussi enclin à parler. Il peut avoir des problèmes urgents, beaucoup de travail ou une réunion importante. Votre désir de communiquer ne peut que provoquer une irritation chez l'interlocuteur. Et de telles émotions ne contribuent pas au développement des amitiés. Par conséquent, avant de tels dialogues non constructifs, demandez toujours si votre interlocuteur a le temps de le faire. Une telle attitude respectueuse suscitera certainement votre sympathie et votre désir de communiquer à l'avenir.

2. Une conversation - un problème

Certaines personnes s’efforcent littéralement, au cours d’une conversation courte, de résoudre immédiatement une douzaine de problèmes complexes, auxquels chacun doit faire l’objet d’une attention particulière. De nombreux problèmes nécessitent une analyse, une réflexion et une évaluation minutieuses de diverses solutions. Par conséquent, lors de la construction d'un dialogue, essayez de vous concentrer sur la résolution d'un seul problème. Si vous avez un besoin urgent de couvrir plusieurs sujets à la fois, classez-les correctement en fonction du degré de complexité, de l'importance et de l'émotivité.

3. Apprendre non seulement à écouter, mais aussi à entendre l'interlocuteur

Les personnes capables de communiquer efficacement avec les autres sont généralement laconiques. Ils préfèrent écouter l'interlocuteur et y insérer périodiquement leurs commentaires réfléchis ou leurs ajouts. Un bon interlocuteur n'interrompra pas le locuteur mais tentera de comprendre l'essence de ce qu'il lui dit. Il ne prend jamais de décisions hâtives. Après tout, les gens ont parfois besoin d’un peu de temps pour expliquer la situation et les motifs de leurs actes. Cette attention portée à l'interlocuteur est l'un des outils les plus efficaces pour établir un dialogue constructif.

Dans le même temps, vous devriez éviter un long silence. Sinon, cela peut être perçu comme un signe que vous n'écoutez pas la personne à qui vous parlez. Par conséquent, pendant la conversation, assurez-vous de montrer de l'intérêt, de poser des questions ou de faire des commentaires utiles pour montrer à la personne que vous participez activement à la conversation.

4. Communication téléphonique

Si vous avez une conversation téléphonique importante, réfléchissez à votre discours à l’avance, ainsi qu’aux questions que vous devez poser. Pour faciliter la construction d’une conversation, élaborez un plan en indiquant les points clés de la conversation à venir. Pendant une conversation téléphonique, donnez à l'autre partie le temps d'exprimer son point de vue. Si on vous pose une question à laquelle vous ne pouvez pas répondre, admettez-la honnêtement. Ne déviez pas du sujet ou restez simplement silencieux dans le téléphone. Cela va créer une impression désagréable sur vous.

5. Communication constructive lors de conversations de groupe

Lorsqu'ils communiquent en groupe, beaucoup veulent s'amuser en exprimant leurs opinions sur chaque question, même si leurs déclarations comportent des erreurs ou des inexactitudes évidentes. Поэтому при подобной форме общения также важно уметь слушать окружающих. В течение беседы записывайте возникшие у вас идеи и интересные мысли. А затем озвучьте их, когда наступит подходящий момент или кто-то из группы обратится непосредственно к вам.Lors de l'organisation de discussions de groupe, il est préférable de fixer des délais afin de réduire les performances des personnes qui aiment mener des conversations vides.

6. Séparer la communication constructive et non constructive

Si vous souhaitez nouer des amitiés avec des collègues, utilisez alors votre temps libre ou vos pauses déjeuner. Mais pendant les heures de travail, il est préférable de se concentrer sur la résolution de problèmes importants. Une communication constructive doit toujours être une priorité, car votre réussite professionnelle en dépend. Les dialogues non constructifs ne doivent pas affecter votre travail. Par conséquent, une telle communication doit avoir lieu exclusivement pendant les heures libres.